SANDMAN de Neil GAIMAN (comic)

Un peu de repos dans ce monde à 200 km/h. Y a-t-il plus grand plaisir que de lire et relire son livre de chevet ? Parle-nous donc ici de tes coups de coeur littéraires, ainsi que de tes BD & Comics favoris.

Modérateur : Ero-modos

Répondre
Arakasi
Gennin
Messages : 462
Inscription : dim. 11 sept. 2005, 09:57

SANDMAN de Neil GAIMAN (comic)

Message par Arakasi » jeu. 17 août 2006, 13:55

La meilleure série de comics (et de BD en générale) qu'il m'ait été donné de lire.
Msieur'Dames, j'ai l'honneur de vous présenter:


SANDMAN
de Neil GAIMAN

En tout cas je vais faire de mon mieux...


Image
SANDMAN
Sandman est un personnage imaginé par le romancier et auteur de comics Neil GAIMAN. Bien que Sandman ait fait son apparition chez l'éditeur DC (Superman, Batman…) en 1989, il n'a absolument rien à voir avec un super-héros. Sandman a en effet été publié dans le label Vertigo de l'éditeur, destiné à des lecteurs matures. Ce label a accueilli et accueille toujours des auteurs et dessinateurs qui veulent raconter des histoires complexes, ambitieuses et qui ne sacrifient pas à la mode générale.
Le personnage de GAIMAN est une entité, le Morphée de la légende, qui contrôle le royaume des rêves. Il se nomme Sandman et égalemment Dream selon les lieu et les temps. C'est lui qui dispense rêves et cauchemars aux hommes, protège leur sommeil et veille à ce que l'ordre des choses ne soit pas bouleversé. Comme les autres membres de la famille des Eternels - Death, Destiny, Delirium, Desire et Despair - il inarne un sentiment ou une réalité de l'âme humaine. Son royaume est celui des songes et des cauchemards, un royaume à la fois sombre et enchanteur, dont le Maître est immortel, mais faillible et fragile.
Dans les quelques tomes publiés il y a de cela plusieurs années chez Le Téméraire, on voyait Sandman se libérer de la prison dans laquelle il séjournait sur terre et rallier son royaume. Il devait alors chercher plusieurs artefacts afin de recouvrer toute sa puissance. On découvrais alors, quelque peu surpris, un personnage sans morale, pour qui le Bien et le Mal ne signifiaient rien. Sandman est une entité, une divinité, qui porte un regard sans émotion sur l'humanité. GAIMAN s'attachait, dans ces premiers épisodes, à nous montrer sa complexité : cruel mais aussi capable d'aimer et même de se lier d'amitié avec un mortel. Un personnage complexe, difficilement appréhensible et fascinant.


LES TOMES

En français

Image
SANDMAN tome 1
Préludes nocturnes
Meilleur scénario - Angoulême 2004.[/b]
Il s'appelle Sandman, le marchand de sable. Mais il se nomme aussi Dream ou encore Morphée. Il est le Seigneur des rêves. Comme ces autres dieux baptisés Death, Destiny ou Desire, il appartient à la famille des Éternels. Et comme eux, il personnifie l'un des sentiments qui habitent l'âme des humains... Romancier et scénariste de BD, Neil Gaiman est l'une des figures majeures de la littérature fantastique d'aujourd'hui. Il explore ici le monde caché du sommeil, de nos rêves et de nos interrogations intimes à travers une saga nourrie de références littéraires et religieuses, mise en images par plus de trente dessinateurs différents.

SANDMAN tome 2
La maison de poupée.

On apprend dans La Maison de Poupées que le Maître des Songes n’a pas encore résolu toutes les difficultés causées par sa capture… Il devra retrouver trois rêves échappés de leur Monde… Parallèlement, Sandman s’intéresse à une jeune femme (Rose Walker) partie à la recherche de son frère. Il aidera celle-ci à retrouver sa véritable identité.

Image
SANDMAN tome 3
Le domaine du rêve.

Quatre histoires dans le domaine de Sandman qui ont déclenché le triomphe américain de la série, grâce à l’imagination et l’audace du véritable maître du rêve : Neil Gaiman !
Un écrivain en panne d’inspiration parvient à se procurer la plus jeune des Neuf Muses : Calliope. Mais à quoi peut bien ressembler le rêve de 1 000 chats ? Une nuit d’été, Sandman convoque un certain Will Shekespeare pour qu’il donne la pièce qu’il lui a commandée… Depuis des siècles, Urania sait qu’elle ne peut pas mourir et implore Death de la délivrer…

Image
SANDMAN tome 4
La saison des brumes.
Prix du Meilleur Scénario

L'histoire narrée dans La Saison des brumes trouve son origine il y a dix mille ans, quand Sandman condamna aux Enfers une femme qui l'aimait...
Aujourd'hui rassemblée pour la première fois depuis des siècles, la famille de Sandman, les entités connues sous le nom des Eternels, le convainc d'aller sauver l'être aimé. Mais Lucifer, Seigneur des Enfers, a juré un jour de détruire Morphée. Le face-à-face aura lieu, et rien ne se déroulera vraiment comme Sandman le prévoyait. Les plans de Lucifer Morningstar sont très subtils...

Image
SANDMAN tome 11
Nuits éternelles

Si le Maître des rêves, Sandman, est le personnage principal de la série, sa famille, les Eternels, est tout aussi importante. Les sept histoires qui composent cet album sont ainsi consacrées à chacun des sept frères et soeurs Eternels : Dream (Rêve), Desire (Désir), Death (Mort), Delirium, Destruction, Destiny (Destin), Despair (Désespoir)?

Image
SANDMAN HS
Les chasseurs de rêves



En anglais


Sandman Book V: A Game Of You

Sandman Book VI: Fables And Reflections

Sandman Book VII: Brief Lives

Sandman Book VIII: World's End

Sandman Book IX: The Kindly Ones

Sandman Book X: The Wake


PRESENTATION DES ETERNELS

Une bréve présentation de la famille des Eternels où je laisse parler le talent de l'auteur:

Image
"Desire est de taille moyenne. Il est peu probable qu’un portrait parvienne jamais à lui rendre justice, puisque le/la voir, c’est l’aimer – passionnément, douloureusement, à l’exclusion de toute chose.
L’odeur de Desire, presque subliminale, est celle des pêches d’été, et elle projette deux ombres : l’une noire, aux contours tranchés, l’autre translucide et toujours vacillante, comme une brume de chaleur.
Desire sourit par éclairs, comme la lumière du soleil se reflétant sur une lame de couteau. Et il y a beaucoup d’autres choses chez Desire qui évoquent un couteau.
Toujours possédant, jamais possédée, la peau pâle comme de la fumée, et les yeux fauves et vifs comme du vin jaune : Desire est tout ce que vous avez toujours voulu. Qui que vous soyez. Quoi que vous soyez.
Tout."

Image
"Despair. Sœur jumelle de Desire, elle règne sur ses propres terres désolées. On dit qu’à travers le domaine de Despair sont dispersées une multitude de minuscules fenêtres, suspendues dans le vide. Chaque fenêtre monter une scène différente, et correspond dans notre monde à un miroir. Parfois en regardant dans un miroir, vous sentirez son crochet vous saisir et tirer sur votre cœur.
Sa peau est froide et moite ; ses yeux sont de la couleur qu’a le ciel par les jours gris et pluvieux qui sucent le monde de ses couleurs et de son sens ; sa voix n’est guére plus qu’un murmure ; et alors qu’elle n’a pas d’odeur, son ombre a un âcre parfum de musc, comme la peau d’un serpent.
Il y a de lointaines années, là où se trouve aujourd’hui l’Afghanistan, une secte l‘a proclamée déesse, et décrété que toutes les piéces vides étaient ses lieux sacrés. La secte dont les membres se faisaient appeler les Impardonnés, a perduré deux ans, jusqu’à ce que son dernier adepte ne se tue, ayant survécu aux aures membres pendant sept mois.
Despair parle peu et fait preuve de patience."

Image
"Destiny est le plus âgés des Eternels ; au commencement était le Mot, qui a été tracé à la main sur la premiére page de son livre, avant même d’être prononcé.
Destiny est aussi, aux yeux des mortels, le plus grand des Eternels.
Certains le croient aveugle ; tandis que d’autres, peut-être avec plus de raison, soutiennent qu’il a voyagé bien au-delà de la cécité, et que même, il ne peux rien faire d’autre que voir ; qu’il voit les arabesques tracées par les galaxies lorsqu’elles forment les motifs complexes dessinés par les créatures vivantes dans leur voyage à travers le temps.
Destiny sent la poussiére et les bibliothèques la nuit.
Il ne laisse pas d’empreintes.
Il ne projette pas d’ombre."

Image
"Delirium est la plus jeune des Eternels.
Elle sent la sueur, le vin aigre , les nuits prolongées, le vieux cuir.
Son domaine est proche et peut se visiter ; cependant l’esprit des hommes n’est pas fait pour comprendre son royaume, et les rares qui ont fait le voyage ont été incapables d’en rapporter à leur retour plus que de minuscules fragments.
Le poète Coleridge prétendait l’avoir connue intimement, mais l’individu était un menteur invétéré, et sur ce sujet, comme sur beaucoup d’autres, nous ne pouvons nous fier à sa parole.
D’aspect, elle est la plus changeante de tous les Eternels, qui, au mieux, sont des idées, drapées dans une apparence de chair. La forme et les contours de son ombre ne sont pas en rapport avec le corps qu’elle revêt, et ils ont tangibles, comme du velours.
Certains disent que la tragédie de Delirium est de savoir que, bien qu’elle soit plus vieille que les soleils, plus vieilles que les dieux, elle est pour toujours la plus jeune des Eternels, qui ne mesurent pas le temps comme nous mesurons le temps, et ne voient pas le monde à travers des yeux de mortels.
D’autres réfutent et disent que Delirium ne vit pas de tragédie, mais là ils parlent sans réfléchir.
Car Delirium fut autrefois Delight. Et même s’il y a de cela très longtemps, encore aujourd’hui ses yeux ne sont pas assortis ; l’une est d’un vif émeraude, parsemé d’étoiles d’argent mouvantes ; l’autre est bleu, couleur de veine.
Qui sait ce que voit Delirium, à travers ses yeux vairons ?"

Image
"
Dream des Eternels :
ah, voilà une devinette.
Sous cet aspect (et nous ne percevons que des aspects des Eternels, comme nous ne voyons la lumière se refléter sur l’une des minuscules facettes d’une énorme pierre précieuse parfaitement taillée), il est très maigre et sa peau est couleur de la neige qui tombe.
Dream accumule le nouveaux noms comme d’autres se font des amis, mais lui s’autorise peu d’amis.
S’il est proche de quelqu’un, c’est de sa sœur aînée Death, qu’il voit rarement.
Il a entendu il y a longtemps, dans un rêve, qu’un jour pas siécle Death se revêt de chair mortelle, afin de mieux comprendre la saveur forte et amère de la mortalité : que c’est le prix qu’elle doit payer pour être celle qui divise les vivants de tout ce qui a été et de tout ce qui sera.
Il rumine cette histoire, mais ne l’a jamais interrogée sur sa vérité. Peut-être a-t-il peur qu’elle ne lui réponde.
De tous les Eternels, sauf peut-être Destiny, il est le plus conscient de ses reponsabilités, le plus méticuleux dans leur application.
Dream projette une ombre humaine, quand il pense à le faire."

Image
"Et puis il y a Death."



QUELQUES MOTS PERSONNELS

Pour rêver les yeux ouverts...
Des scénarios d'une complexité fascinantes, des personnages secondaires nombreux et attachants, des mondes étranges et terrifiants.
Ces BDs réunissent tous les genres: fantastique, onirique, horreur et humour.
Chef d'oeuvres sans contextes.
Les dessins sont parfois un peu difficiles d'accés mais ce serait un crime de s'arrêter pour si peu.

Mr GAIMAN est un boss!!!!
J'aurais du d'ailleurs faire un topic sur l'écrivain en général mais cette saga en mérite bien un à elle toute seule.

Les tomes se suivent mais peuvent être lu sans probléme dans le désordre, perso je conseillerais de commencer par la "Saison des brumes"

CITATIONS (et oui encore!)


"Imagine le temps. Imagine tout le temps qui a existé, celui qui existera. Dans cette totalité de temps, cent mille ans représentent un battement de paupière, un million d'années passent en un soupir.
Et même dans cette totalité de temps, cette histoire se passe il y a trés longtemps... Et trés loin."

"Elle décide de dresser la liste de tout de qui la rend heureuse.
Elle écrit "fleur de prunier" en haut d'une feuille de papier.
Puis elle fixe la feuille, incapable de trouver quoi que ce soit d'autre.
A la longue, le soir commence à tomber..."

« Quels seraient les pouvoirs des Enfers si ceux qui sont captifs ici n'étaient pas capables de rêver du Paradis ? »



Encore un topic que personne ne lira...
Et alors? ^ ^
Image

faïçal
Etudiant à l'académie
Messages : 22
Inscription : ven. 30 juin 2006, 20:13
Localisation : Les Mureaux

Message par faïçal » sam. 19 août 2006, 04:37

rhoooooo bha moi tu ma donné grave envi *.* mais hue y a marquer le premier volume et illustré par plus de 30 dessinateur different,il en est ainsi pour les autres volumes ou juste celui la ?

en tout cas merci tres bonne presentation ;-)

Copycat
Etudiant à l'académie
Messages : 12
Inscription : lun. 14 août 2006, 13:18

Message par Copycat » sam. 19 août 2006, 12:59

Je ne connaissais l'oeuvre que de nom. Alors un grand MERCI pour se topic détaillé. çà me donne envi de chercher après pour les dévorer. :grin:
Image

iori
Sannin
Messages : 4353
Inscription : lun. 01 août 2005, 19:12
Localisation : à Yeurs

Message par iori » sam. 19 août 2006, 17:23

tout pareil, je connaissais vaguement de nom, mais là ça donne une idée un peu plus claire de ce que ça doit être!
merci pour cette super prés (que j'ai lue! si si j'te jure :oui:)
en tout cas ça donne bien envie de s'y mettre :happy:

Arakasi
Gennin
Messages : 462
Inscription : dim. 11 sept. 2005, 09:57

Message par Arakasi » lun. 21 août 2006, 09:35

faïçal a écrit : y a marquer le premier volume et illustré par plus de 30 dessinateur different,il en est ainsi pour les autres volumes ou juste celui la ?
En fait l'ensemble de la saga est illustré par plus de 30 dessinateurs differents, en conservant toujours le même écrivain GAIMAN.

Il y a entre 4 ou 7 dessinateurs differents par volume, un par chapitre. On aprécie plus ou moins un style ou l'autre, question de goût mais l'ensemble reste trés homogéne.

Merci à tout ceux qui ont laissé un petit mot :grin: (vvvvvvouuuuuuuaiiis!!! Lisez Sandman!!! C'est du tonerre de Dieu!!! Certifié par moi. :lol: )
Image

na3l
Etudiant à l'académie
Messages : 89
Inscription : dim. 14 août 2005, 15:37
Localisation : ici ^^
Contact :

Message par na3l » mar. 22 août 2006, 14:09

j'ai eu l'occasion de les lire , et c'est vraiment excellent ! a se procurer ! l'ambiance graphique est tres impressionante , limite fascinante *_*
c'est deja un grand classique a mon avis ^^
Image

yukiyoruno
Gennin
Messages : 461
Inscription : jeu. 22 sept. 2005, 19:22
Localisation : Quelque part en France
Contact :

Message par yukiyoruno » mer. 23 août 2006, 20:21

Je ne les ai jamais lus mais maintenant que vous parlez sur cela, ça m'intéresse beaucoup et je vais les emprunter à la bibliothéque demain ...et puis j'ai déjà lu un roman de Nail Gaman et j'ai bien aimé: Coralina.
Image
"Tuer la Monotonie" la devise des Imprévisibles

yukiyoruno
Gennin
Messages : 461
Inscription : jeu. 22 sept. 2005, 19:22
Localisation : Quelque part en France
Contact :

Message par yukiyoruno » mer. 04 oct. 2006, 21:19

:up: :up: :up:

J'ai enfin lu trois tomes de Sandman (anciens éditions en 1997 pas ceux que tu avais présenté, Arakasi)

"Nocturnes"; "Possession" et " éviction".

Eh, bien, j'avais bien aimé car les histoires sont différentes ce qu'on a d'habitude de lire, et originales.
Parfois rude et choquant comme les yeux de le Cornithien, beurk!
Les dessins sont parfois un peu difficiles d'accés mais ce serait un crime de s'arrêter pour si peu.
Tu as raison, certains dessins sont si nazes si confus mais je ne m'intéresse que le scénario, qui est nettement meilleur.
Arakasi, tu as mis les dessins plus corrects et plus répresentables, c'est malin! :???:

J'aime beaucoup Sandman et surtout sa soeur Death :love:, grâce à elle, Sandman reprend le courage de gouverner son royaume.

Merci de m'avoir découvert ce genial BD même si les dessins sont nuls (Je n'ai jamais aimé les comics, moi...)

Désolée pour mon post pauvre mais la chose est sûre, Sandman est un des Bd à lire!

Arakasi
Gennin
Messages : 462
Inscription : dim. 11 sept. 2005, 09:57

Message par Arakasi » mer. 04 oct. 2006, 21:57

Youpie une convertie! Une!
Qu'est ce que je vous disais: lire Sandman, c'est l'adopter!
(enfin bon... Pas au sens propre du terme mais tout de même...)
Tu as raison, certains dessins sont si nazes si confus mais je ne m'intéresse que le scénario, qui est nettement meilleur.
Arakasi, tu as mis les dessins plus corrects et plus répresentables, c'est malin!
Personnellement, il y en a certains que je trouve vraiment pas mal du tout. Mais je dois avouer qu'il m'a fallu un certain temps pour aprécier et qu'il y en a certains que je trouve vraiment moyen... Mais c'est vraiment un défaut trés minime qui n'entache pas le reste de la saga.

Certains passages sont un peu hard, c'est vrai, mais cela fait partie de l'univers du comic: rêve et cauchemard, épouvante et merveilleux. C'est là qu'on mesure pleinement le talent de l'auteur.

J'adore le personnage de Sandman, dans le genre dépressif taciturne, on ne fait pas mieux ^ ^

Sinon pour les amateurs, un petit site plein de superbes images de Sandman, Death et toute la bande dont Jainas m'a filé l'adresse. Merci à elle!
http://www.sandman.tv/commission/McKean1.html
Image

yukiyoruno
Gennin
Messages : 461
Inscription : jeu. 22 sept. 2005, 19:22
Localisation : Quelque part en France
Contact :

Message par yukiyoruno » sam. 07 oct. 2006, 11:55

J'ai enfin lu " la saison des brumes" et je l'adoore!
Le scénario est excellent et imprévu (par exemple: je n'attends pas de tout une décision de Lucifer pour embêter Sandman :shock: .
Et Ce BD réfère pas mal aux mythologies (allant de la mythologie egyptienne à la mythologie japonaise) et pauvre ange du silence...Il est courageux alors que son compagnon est un peu lâche...Mais je le comprends quand même.
Ah! Cette Désire!! Elle adore embêter tout le monde. Et Death est toujours classe.

Sinon, le lien que tu as mis,venant de Jainas, est tout simplement excellent! Absolument magnifiques dessins faits par des vrais artistes! :love: Les meilleurs dessins sont Death, Deamer, Destiny et Despair selon moi.

Noodles
Aspirant ninja
Messages : 161
Inscription : lun. 01 août 2005, 23:13

Message par Noodles » mar. 21 nov. 2006, 21:29

et dire que j'ai failli rater ce topic alors que mon avatar c'est sandman.

Pour moi Neil Gaiman est un écrivain au talent fou, si vous avez aimé les rééditions de Sandman chez Delcourt ('Jouons à être toi" vient de sortir d'ailleurs), je ne saurai trop vous conseiller

ses livres :

- Neverwhere (il existe une série live de cette oeuvre)
- Stardust
- Coraline
- De Bons Présages (avec Terry Pratchett)
- American Gods
- Pas de Panique (livre sur la vie du romancier SF Douglas Adams, auteur de la saga H2G2)
- Anansi Boys
- Mirroirs et Fumée (recueil de nouvelles - petit chef d'oeuvre)
+ Fragile Things (nouveau recueil de nouvelles - non publié en France)

et ses comics :

- Violent Cases
- Black Orchid
- Le Jour où j'ai échangé mon père...
- Mr Punch
- Des Loups dans Les Murs
- Murder Mysteries
- 1602 (Marvel)
(liste non exhaustive)

Il existe d'ailleurs des spin off de Death qui ont été édités en leur temps par Le Téméraire.

Dernière chose à propos de Gaiman, il a fait un film avec son plus proche collaborateur Dave McKean, ça s'appelle Mirror Mask et ça existe en DVD Zone 2, ça n'a pas eu les honneurs de sortir au cinéma ( :shock: ).

Jainas
Jounin
Messages : 1096
Inscription : dim. 24 juil. 2005, 15:15
Contact :

Message par Jainas » sam. 29 sept. 2007, 19:29

Je confirme, Gaiman est un auteur est un scénariste tout a fait exceptionnel, et particulier. :D


Et accrochez vous bien mesdames et messieurs, Chasseur de Rêves, illustré par Yoshitaka Amano en personne vient de sortir en français.

Ahhh, je le veux, je le veux ! *bave*


Ho, et Stardust, qui sera bientôt sur les écrans français est adapté du bouquin éponyme de Gaiman. Le livre est très bon, et d'après ce que j'ai entendu dire le film de même.

Jainas
Jounin
Messages : 1096
Inscription : dim. 24 juil. 2005, 15:15
Contact :

Re: SANDMAN de Neil GAIMAN (comic)

Message par Jainas » sam. 30 mai 2009, 15:54

Remontage de topic longtemps après pour signaler que le dernier tome de la série est finalement sorti en Français, et que j'en ai encore des étoiles plein les yeux.

Le tome Veillé Mortuaire qui suit l'exceptionnel Les Bienveillantes constitue une magnifique conclusion pour une série qui l'a été tout autant.
Refermer le dernier volume de Sandman laisse une sensation d'autant plus étrange que tout ce tome tourne autour du thème de la fin, de l'adieu mais aussi du recommencement et donne une perspective bien différente sur l'ensemble de la série.

Répondre